La vie Communale

HISTOIRE LOCALE

Après avoir été entièrement rasé, le bourg actuel ne devient paroisse qu’en 1218. Il se repeuple petit à petit et l’on voit s’édifier le premier monument de la commune : l’église. Au 14ème siècle, les terres de la commune sont réparties sur quelques grandes propriétés. La guerre de cent ans débute à cette époque et pour fortifier, des murailles sont construites (La Chesnelière, Morand). A l’emplacement de l’ancienne école des garçons, un château a même été édifié (détruit en 1840). Des 15ème et 16ème siècles, le bourg conserve la maison d’habitation de l’école avec sa tourelle et le presbytère près de l’église appelé prieuré jusqu’au 18ème siècle.

             Jusqu’alors, la terre était surtout boisée et ne comprenait que quelques parcelles cultivables (seigle, sarrasin). Mais la grosse industrie se développe avec le tissage et la culture du lin. Au 18ème siècle, jusqu’à 50% de la population travaille le lin.

             En 1785, le cimetière près de l’église est abandonné et un nouveau est ouvert mais il sera rapidement fermé pour cause de terrain non viable. Jusqu’en 1808, la reprise des sépultures se fait autour de l’église. La révolution apporte un mouvement contre-révolutionnaire sur la commune. Quelques paysans partent vers Evron mais la rébellion est vite matée. En 1795, la chouannerie oppose Chouans et Bleus dans une bataille à la Chevrie. Des soldats y furent enterrés.

 L’élevage est peu abondant, la culture peu rentable. Aussi, dès le 17ème siècle, des fours à chaux sont installés à Saint Christophe du Luat. En 1848, huit fours sont en activité sur la commune et des voies nouvelles sont crées pour les relier. Mais le travail est irrégulier (abondance l’été et chômage l’hiver du fait de l’immobilité des transports). De plus, les carrières ont tendance à se remplir d’eau.

 Le 19ème siècle voit l’embellissement du bourg. La commune est prospère et abrite plus de 1200 habitants. Des routes sont construites et l’église se voit dotée d’un nouveau clocher. Ensuite, la culture et l’élevage deviennent les principales ressources de la commune et le bourg voit des modifications apportées (lavoir public en 1913, bureau de poste en 1914, éclairage électrique etc…).

 
 

Agenda